ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AU SÉNÉGAL: L’ENVIRONNEMENT, L’ÉTERNEL OUBLIÉ


Au Sénégal, l’environnement a toujours été absent du débat politique. En ce début de la campagne présidentielle, la plupart de nos candidats préfèrent s’attarder sur des questions de politiques politiciennes ou crypto personnelles qui représentent 1% des problèmes mais qui occupent 90% des débats. Les environnementalistes s’inquiètent d’autant plus que l’avenir de la planète n’a jamais été aussi précaire : raréfaction des ressources (eau, produits halieutiques, denrées alimentaires, réchauffement climatique dû aux gaz à effet de serre, crise énergétique, etc.). Malgré cette menace qui pèse sur la planète que nous partageons, les questions environnementales sont inscrites aux abonnés absents dans les débats politiques au Sénégal et en Afrique en général.

Les politiciens ne semblent pas donner à l’environnement une place centrale dans leurs programmes et pourtant, le développement durable et l’avenir de l’économie de tout pays passent aujourd’hui par l’environnement. On a l’impression que la gravité de la crise environnementale n’a aucunement modifié le logiciel des politiciens déclarés ou putatifs, ils n’en parlent pour ainsi dire jamais. Qui parmi eux a perçu, à sa juste valeur, l’impératif écologique pour s’en appuyer afin de proposer un programme qui soit imprégné de l’environnement dans ses déclinaisons économiques, sociales et culturelles ?
Il est certain que la question de l’énergie, du fait de son indisponibilité, occupera une place centrale dans les débats mais malheureusement non pas parce qu’elle a un lien direct avec le réchauffement climatique mais pour d’autres raisons. C’est une bonne chose qu’on en parle, mais il faudrait lui donner une connotation environnementale en tentant de lui trouver une solution durable. En effet, la question énergétique devra être analysée pour savoir comment satisfaire nos besoins énergétiques sans obérer notre avenir climatique, comment réduire notre dépendance au pétrole en boostant les énergies renouvelables pourvoyeuses d’emplois.


DES IDÉES POUR METTRE L’ENVIRONNEMENT AU CŒUR DU DÉBAT ?
  • Les médias doivent comprendre leur rôle et leur devoir citoyen de sensibiliser l´opinion publique aux graves problèmes d´environnement. Sans information, les citoyens ne peuvent être sensibles aux questions environnementales pour pouvoir exiger des hommes politiques qu’ils en fassent une priorité. Des débats sur l´environnement feraient revenir de nombreux citoyens absents des débats politiques.
  • Multiplier les interventions télévisées d´écologistes à propos des questions environnementales, en particulier aux heures de grande écoute, au lieu de débattre sur les mêmes questions qui n’intéressent pas forcément les citoyens.
  • Faire comprendre aux populations que ce n´est pas seulement aux autres de prendre des décisions, mais qu´agir commence par adopter soi-même un comportement de protection environnementale.
  • Mettre en avant le coût astronomique du changement climatique pour la société, mais aussi son ratio par habitant. Un coût qui est un boulet pour l´économie et qui est supérieur aux gains de croissance que pourrait générer une politique qui ignore l´environnement.
  • Convaincre les partenaires sociaux que sont les syndicats, la société civile, les organisations non gouvernementales, associations, qu´il est de leur responsabilité de faire pression sur les politiques pour régler les problèmes d´environnement.
  • Réfléchir comment créer un fond d’impulsion à l’environnement et/ou aux métiers verts. Une taxation sur des produits qui impactent négativement l’environnement comme le tabac, le gasoil, l’essence, les bâtiments à façade de verre, etc. pourrait alimenter ce fonds. Cette taxe serait la TCR (Taxe sur le carbone rejeté). L’argent de ce fonds pourrait être utilisé pour subventionner les citoyens et les communes qui souhaiteraient s’équiper en énergie solaire et éolienne.
  • Sur la problématique des ordures ménagères, il faudrait que les citoyens soient conscients que les ordures ont de la valeur. En les recyclant, on peut créer des PME/PMI avec à la clé, des emplois et un savoir-faire.

Cette liste d’idées n’est pas exhaustive. Elle devrait être complétée par tous les citoyens qui aspirent à vivre dignement dans un environnement sain. En effet, l’environnement est une affaire de tous, nous ne pouvons le laisser aux seuls politiques. C’est à nous, citoyens, de donner le ton de la musique.


Leave a Reply

Your email address will not be published.