Actualités

------
------
Du lait et des ...
 

Du lait et des patates : ce cocktail peut faire flamber les cancers

26 Juin 2015
Categorie: Actualités
Tag: PHP

 

 

Deux nouvelles études viennent d’être publiées par les chercheurs de l’Ecole de santé publique de Harvard. Elles ont consisté à suivre pendant près de 10 ans 926 médecins de sexe masculin issus de la Physicians’ Health Study, atteints à l'origine d’un cancer de la prostate sans métastases. Pendant cette période, ils ont été interrogés sur leurs habitudes alimentaires.

Nouvelle étude : le lait entier est associé au cancer fatal de la prostate au-delà d'une seule portion par jour

 

A l’issue du suivi, 333 d’entre eux étaient décédés, dont 56 par cancer de la prostate. Les chercheurs ont trouvé que les hommes qui adhéraient le plus à un régime alimentaire de type occidental avec surtout viandes rouges et charcuteries, laitages entiers, céréales raffinées et pommes de terre avaient un risque de décès par cancer de la prostate multiplié par 2,39 par rapport à ceux qui consommaient surtout un régime dit « prudent » avec des légumes, fruits, du poisson, des légumes secs et des produits céréaliers non raffinés.


Le lien entre le régime occidental et le risque de décès par cancer s’explique surtout par la consommation de pommes de terre. Les hommes qui en mangeaient le plus avaient un risque de décès multiplié par 2,85.


De plus, le régime de type occidental était associé à un risque de mortalité toutes causes multiplié par 1,73. Le régime « prudent », lui, n’était pas associé à une mortalité plus faible par cancer de la prostate, mais il y avait malgré tout un bénéfice sur la mortalité toutes causes, réduite de 40%.

 

Dans une autre analyse, les chercheurs ont examiné le lien entre la consommation de produits laitiers et le risque de mortalité, quel que soit le type de régime alimentaire suivi. En effet, une majorité d’études ont déjà trouvé que les hommes qui mangent le plus de laitages (plus de 2 par jour) ont un risque accru de cancers de la prostate, et surtout de cancers agressifs, les plus difficiles à traiter.


Résultats : par rapport aux hommes qui consommaient moins d’un produit laitier par jour, ceux qui en consommaient au moins 3 portions, ce qui correspond aux recommandations, avaient un risque de décès par cancer de la prostate accru de 141%, et un risque de mortalité toutes causes augmenté de 76%.

 

Il s'agit certes d'études d'observation comme la plupart des études en nutrition, qui ne permettent pas seules de tirer une conclusion de cause à effet, mais elles ont pour elles de s'appuyer sur un corpus déjà très fourni et des mécanismes biologiques bien explorés dans les études expérimentales et les études d'intervention.

 

Les chercheurs pensent ainsi que des facteurs de croissance et des hormones présents dans les laitages, ou encore des facteurs de croissance activés par les protéines laitières lorsqu'on mange des produits laitiers expliquent ces résultats. De plus la présence de calcium et de phosphore pourrait jouer un rôle dans la flambée des cancers. En effet, ces minéraux peuvent abaisser le niveau de la vitamine D active; or celle-ci s’oppose à la prolifération des cellules cancéreuses de la prostate. Une baisse prolongée de vitamine D active pourrait ainsi accélérer la progression de la maladie.

 

© 2015 lanutrition.fr