------
------
Le Kaad ...
 

Le Kadd « Faidherbia albida » : l’arbre miracle

02 Avr, 2015
Categorie: Astuces Vertes
Tag: PHP

 

 

L’acacia Faidherbia Albida (Nom wolof : Kadd) est considéré par les populations soudano-sahéliennes comme l’« arbre miracle » du fait de ses nombreuses fonctions et de sa capacité à pousser dans des sols sablonneux semi-arides. Le nom de cet arbre dérive de Faidherbe, le gouverneur français du Sénégal au XIXème siècle auquel la variété est dédiée, et du latin albidus (blanc) pour la couleur pâle de son écorce.

Le Faidherbia albida, arbre qui donne gratuitement un engrais naturel azoté, près de 300 % de croissance gratuite des plantes.

 

« Avec une densité de 50 kadd à l’hectare, on peut se passer de la jachère ».
La stratégie de cet arbre face à la sécheresse apparaît très originale. Il est présent en zone semi-aride mais sa phénologie est inversée par rapport aux pluies. Il débourre en fin de saison des pluies, fructifie et croît en cours de saison sèche, puis perd ses feuilles au début de la nouvelle saison des pluies. En d’autres termes, il perd ses feuilles en saison des pluies, ce qui fait que sa présence sur les surfaces cultivées ne gêne pas la photosynthèse, et les retrouve dès le début de la saison sèche froide. De surcroît, c'est un arbre qui peut supporter de longues sécheresses.

Caractéristique du Kadd

Considéré par les populations comme l'arbre miracle, le kadd est très présent dans le bassin arachidier. C'est une légumineuse qui appartient à la famille des Mimosacées, reconnue de longue date par les populations du bassin arachidier comme garant du maintien de l'équilibre du milieu.

Le Faidherbia albida est un grand arbre de 15 à 25 mètres de hauteur et sa longévité peut atteindre près de 200 ans. Les feuilles sont bipennées et les épines droites, fortes et épaissies à la base. Le fruit est une gousse orange de 10 à 15 centimètres de long et de 2 à 3 centimètres de large en spirale. Le feuillage et les fruits de Faidherbia albida sont d'excellents aliments pour le bétail. Au Sénégal, la fructification de Faidherbia albida a lieu entre Février et Mai, période pendant laquelle l'essentiel des parcours est constitué d'herbes de valeur alimentaire médiocre. La production moyenne d'un arbre est évaluée à 200 kg de biomasse foliaire et 150 kg de gousses par an pour l'arbre non émondé contre 20 kg seulement de gousses et autant en feuilles pour l'arbre émondé. C'est pourquoi actuellement, les populations locales conscientes de ce phénomène, s'opposent énergiquement à l'émondage exercé par les pasteurs transhumants.

Ce contrôle est difficile quand on sait l'utilisation multiple de Faidherbia albida pratiquement indispensable pour toutes les activités.

 

Acacia albida joue également un rôle de protection efficace contre l’érosion éolienne, s’opposant notamment à la remise en mouvement des placages sableux.

 

Bienfaits santé du Kaad

Le Kaad est connu pour ses nombreuses vertus curatrices et constitue une ressource pharmaceutique de premier ordre dans la médecine traditionnelle. En Afrique pour se soigner, 4/5ème de la population dépend des plantes médicinales, dont 2/3 sont des arbres.

Les feuilles soignent les boutons et les plaies. Contre les furoncles, on emploie les fruits. Mélangés au lait caillé, ceux-ci servent aussi à traiter la jaunisse. Les écorces des racines sont employées contre les rhumatismes, les maux d’oreilles, la constipation, les otites, la bronchite, et la toux.

L’apport écologique du Kadd

Au niveau agro-écologique, Faidherbia albida joue un rôle primordial dans les systèmes de production. Par son système racinaire, il retient les sols, les protégeant ainsi contre l'érosion. Il les enrichit également en matière organique (apport d'humus) et par fixation de l'azote atmosphérique, contribuant ainsi à l'augmentation des rendements des cultures. Il intervient également en réduisant considérablement l'évapotranspiration potentielle et son enracinement profond ne gêne pas les plantes. Son cycle inversé fait que sa présence sur les surfaces cultivées ne gêne pas la photosynthèse.

 

Les fruits du Faidherbia sont des gousses orange de 10 à 15 cm de long


Faidherbia albida se reproduit le plus souvent par graines, en général, disséminées après un transit dans le tube digestif des ruminants qui constituent un maillon indispensable au cycle végétatif de la plante. En effet, le feuillage et les fruits de Faidherbia albida sont d'excellents aliments pour le bétail; il est certainement l'essence forestière la plus importante pour les agropasteurs du bassin arachidier. L'utilisation des gousses de Faidherbia albida qui a permis d'obtenir des gains de poids élevés chez les animaux les consommant et à moindre coût. Ceci constitue une alternative disponible localement et peu coûteuse comparée à l'utilisation excessive de concentrés.
De nombreuses recherches menées sur le rôle fertilisant du Kadd indiquent qu’un sol cultivé sous Faidherbia albida présente une augmentation moyenne de 43% de l’humidité équivalente, 60% du carbone total, 90% du magnésium échangeable, 100% d’azote total et de calcium échangeable, 134% du phosphore assimilable, 40% de capacité de stockage d’eau, 160% de matière organique et 100% de capacité d’échange cationique.

En outre, il a été démontré au Sénégal qu’une densité de 50 Kadd à l’hectare enrichit le sol autant que 300 Kg d’azote organique, 50 Kg de chlorure de potassium, 80 Kg de phosphate tricalcique, 100 Kg de chaux agricole.

© VIE | Avril 2015 | Par Samita Konté