Actualités

------
------
Le 3 Juillet 2014 : Journée ...
 

Le 3 juillet 2014 : Journée Mondiale sans sachets plastiques… à vos paniers, partez !

03 Juil, 2014
Categorie: Actualités
Tag: PHP

 


 

La Journée Mondiale sans sachets plastiques est l’occasion de faire un bilan sur la pollution des sachets plastiques au Sénégal et en Afrique en général.

  • Près de 300 millions de tonnes de sachets plastiques sont produites par année, soit 30 kg par personne !
  • 1 véritable continent de plastiques a été découvert dans le Pacifique Nord (voir en ce sens notre article : Un continent de déchets dans le Pacifique Nord ) ne cessant de grossir et faisant presque la taille de la moitié de l’Europe
  • S’il ne suffit que d’une seconde pour en fabriquer, s’il ne sera utilisé qu’environ 20 minutes, votre sachet plastique polluera la planète de 500 à 1000 ans …
  • Il faut 1 gramme de pétrole pour fabriquer 1 gramme de sachet plastique

Sachets plastiques, Environnement et Economie

  • Les sachets plastiques empêchent le développement de végétaux nécessaires à la survie d’animaux herbivores et de poissons dont dépendent les agriculteurs
  • Les sachets étouffent ou étranglent les grands animaux marins, essentiels à la survie des poissons, eux-mêmes essentiels à la survie des pêcheurs (voir notre article : Le plastique tue ! Honte aux déchets plastiques jetés partout et surconsommés !)
  • L’incinération des sachets plastiques produit du gaz carbonique qui renforce ainsi l’effet de serre et contribue au réchauffement climatique (phénomène naturel qui modifie notre climat et nos habitudes, voire notre survie)
  • La mauvaise gestion des plastiques entraîne souvent des inondations, car ils bouchent les canalisations et empêchent l’écoulement des eaux de pluie (comme c’est souvent le cas à Dakar par exemple)
  • 1 tonne de plastique recyclée équivaut à 2500 litres de pétrole économisés

Sachets plastiques et santé humaine

  • Le sachet plastique, s’il n’est pas nocif à la santé humaine au simple contact, il peut l’être en cas d’ingérence. Or, si les zébus consomment énormément de plastiques, nous, les hommes qui allons manger du zébu, consommerons aussi du plastique, car la toxicité augmente plus on monte sur la chaîne alimentaire …
  • Par ailleurs, le plastique est de plus en plus produit à base d’additifs chimiques (pour la résistance, la souplesse etc.) toxiques à la santé humaine.

Les molécules de ces additifs sont si infimes qu’elles peuvent pénétrer dans nos cellules et agir en perturbatrices endocriniennes, causer des troubles de la reproduction, polluer nos nappes phréatiques etc.

Fort heureusement, il existe des solutions intermédiaires :

Le plastique n’est pas forcément une matière à bannir, à condition de le produire de manière durable, saine et d’éviter le gaspillage et d’en multiplier le recyclage. N’oublions pas que pour l’instant le plastique est fait de pétrole, et qu’il n’échappera pas à l’inévitable crise des hydrocarbures et à la hausse des cours dont le « pic » ne saurait tarder.