Actualités

------
------
Sénégal : la ...
 

Sénégal : La Grande Muraille verte confrontée à un problème de moyens (ministre)

24 Aout 2015
Categorie: Actualités
Tag: PHP

 

 

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Bibi Baldé, a reconnu, jeudi, à Widou Thiengoly (Linguère), que la Grande Muraille verte reste confrontée à un "problème de moyens’’, du fait des objectifs ambitieux que ce projet s’est fixé.

 

 

’Nous sommes conscients que nous avons des problèmes de moyens vu l’ampleur des besoins et des objectifs qui sont ambitieux’’ ; a-t-il dit après le lancement de la campagne de reboisement de la Grande Muraille verte à Widou Thiengholy, dans le département de Linguère.

 

Selon lui, l’Etat a choisi les experts qui travaillent sur la Grande Muraille verte dans le cadre d’un contrat de performance. Il appartient par conséquent à ces derniers de dire quel objectif ils veulent atteindre et les moyens qu’il dont ils ont besoin pour y parvenir.

 

‘’Si nous sommes d’accord, nous Etat, nous mettons les moyens et on évalue. C’est à eux de travailler, et nous allons suivre de façon rigoureuse’’, a expliqué le ministre de l’Environnement après sa visite des parcelles reboisées depuis 2008.

 

La Grande Muraille verte se fixe comme objectif de reboiser 13 millions d’arbres, a rappelé Abdoulaye Baldé. Il déclare que le Sénégal n’est pas loin de cet objectif au vu de ce qu’il y a dans les pépinières. ‘’Nous sommes en train d’évaluer’’, a-t-il ajouté.

 

‘’Il faut rebondir sur l’appel du Président de la République qui demande plus de bénévolat au niveau du secteur de l’environnement pour aider le pays à restaurer sa biodiversité, à reboiser et à avoir plus d’arbres’’, a-t-il dit.

 

La Grande Muraille verte, ou Initiative Grande Muraille verte pour le Sahara et le Sahel, est un projet développé par l’Union africaine pour affronter les effets préjudiciables tant socio-économiques qu’environnementaux de la dégradation des terres et de la désertification dans le Sahara et le Sahel.

 

L’objectif de ce partenariat sous-régional est de renforcer la résilience des populations et des systèmes naturels de la région grâce à une gestion rationnelle des écosystèmes, à une gestion durable des terres, à la protection du patrimoine rural et à l’amélioration des conditions de vie des communautés locales.

La Grande Muraille verte concerne 11 pays : Burkina Faso, Djibouti, Erythrée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Soudan, Tchad et Sénégal.

 

 

© 2015 mediaterre.org | Par Ousmane GNING | Src : APS