------
Edito
 
 

Edito / Son Excellence Pieter Jan KLEIWEG DE ZWAAN, Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Sénégal

24 Avr, 2014
Tag: PHP

 

 

Depuis mon arrivée au Sénégal comme Ambassadeur, une question m’a souvent été posée : qu’est ce qui motive le grand intérêt que portent les Pays-Bas aux questions écologiques à travers le monde et en particulier au Sénégal ? Pour y répondre, j’aime souvent rappeler que les Pays-Bas sont un pays industrialisé situé en bordure de

la mer du Nord et qu’une bonne partie de son territoire se situe au-dessous du niveau de la mer. Nous sommes donc généralement très soucieux de la protection de la nature et de la bonne gestion des ressources naturelles.

Ce militantisme environnemental s’inscrit dans nos relations de coopération avec plusieurs pays comme le Sénégal, où le secteur de l’environnement est longtemps resté le secteur de prédilection pour toutes nos interventions. Ainsi, le Sénégal a toujours bénéficié de l’appui des Pays-Bas ; dès les années 70 dans la lutte contre la sécheresse et, dans les années 90, pour mener des études sur l’impact des changements climatiques sur la vulnérabilité des côtes sénégalaises, etc. Plus récemment, l’Ambassade a travaillé en collaboration étroite avec le Ministère de l’Environnement dans le cadre de la lutte contre les déchets plastiques et la promotion des activités de recyclage, engagement ponctué par un grand atelier tenu à la Résidence des Pays- Bas et regroupant les principaux acteurs de la filière et des étudiants de l’Institut des Sciences de l’Environnement de l’UCAD.

En plus d’avoir sensibilisé l’opinion sur l’importance de cette question, l’enseignement majeur que l’on pourrait tirer de cette rencontre est que « la protection de l’environnement peut nourrir son homme ! ». En effet, les activités de conservation de la nature entreprises dans les domaines tels que la gestion des déchets et de l’eau, la qualité de l’air, l’efficacité énergétique, la réduction des gaz à effet de serre et la promotion des énergies renouvelables constituent une source insoupçonnée de création d’emplois, et donc, de lutte contre la pauvreté et le chômage. C’est là tout l’intérêt du nouveau concept d’économie verte pouvant favoriser le développement des emplois verts. En d’autres termes, il constitue une opportunité et un moyen de concilier l’écologie à l’économie.

Le gouvernement du Sénégal a donc visé juste avec les objectifs de son nouveau Plan Sénégal Emergeant en matière de développement durable pour réduire la vulnérabilité des populations aux changements climatiques et préserver la base de ressources nécessaires pour soutenir une forte croissance. Le Sénégal fait donc des pas de géant dans cette direction mais il est temps que les acteurs politiques et économiques, tout comme la société civile, prennent davantage conscience de la dimension environnementale dans les facteurs qui conditionnent le développement et le bien-être humain pour faire évoluer les modalités juridiques de son intégration dans tous les aspects de la vie de la nation.

Je finis mon propos avec le slogan que mon gouvernement utilise depuis les années 80’ pour promouvoir une meilleure écocitoyenneté:

Un meilleur environnement commence avec soi-même !

 

Pieter Jan KLEIWEG DE ZWAAN
Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Sénégal