------
------
4 pays ouest-africains ...
 

4 pays ouest-africains parmi les 10 pays au monde les plus touchés par la déforestation (rapport)

07 Sept 2015
Categorie: Cartons rouges
Tag: PHP

 

 

D’après le rapport de Global Forest Watch pour l'année 2014 du World Resources Institute (WRI), la déforestation gagne du terrain en Afrique. Quatre pays d'Afrique de l'Ouest figurent parmi les dix pays au monde les plus touchés par la déforestation (Guinée, Guinée-Bissau, Sierra-Leone, Liberia).

Selon l’institut américain, dont le constat est rapporté par Commodafrica, les espaces déboisés dans cette région du monde seraient équivalents au double de la superficie du Portugal.

Déforestation sauvage en RDC | © Patrick Landmann

 

La déforestation est le phénomène de régression des surfaces couvertes de forêt. Elle résulte des actions de déboisement puis de défrichement, liées à l'extension des terres agricoles, d'une exploitation excessive de certaines essences forestières et de l'urbanisation.


En moyenne, on estime que 13 à 15 millions d’hectares de forêt sont détruits chaque année dans le monde, soit l’équivalent de la superficie du territoire belge. Selon l’association environnementale WWF, cette destruction représente près de 20% des émissions globales de gaz à effets de serre.
La perte de forêt cause également la mort de 50% de toutes les espèces végétales et animales vivant dans les forêts tropicales.


Actuellement, c’est l’Amérique du Sud qui est le continent le plus affecté par la déforestation avec environ 4,3 millions d’hectares détruits par an. Les deux pays responsables de la déforestation la plus massive sont le Brésil avec 3,1 millions d’hectare de forêts détruits et l’Indonésie avec 1,8 millions d’hectares de forêts.


En Afrique 4 pays région poussent plus loin la contre-performance en se classant parmi les dix pays ayant enregistré les taux de déforestation les plus élevés de la planète en 2014. D’après les analystes,  la poussée enregistrée par la déforestation en Guinée, en Guinée-Bissau, en Sierra-Leone et au Liberia, s’explique essentiellement par la culture du palmier à huile.

 

Bien qu’étant traditionnellement producteur d’huile de palme, ces pays connaissent une rapide expansion de la culture du palmier. Selon WRI, outre le déboisement, cette activité est également source de conflits entre les compagnies productrices de la denrée et les populations habitant dans les régions abritant ces exploitations en raison des spoliations foncières dont ces populations sont victimes.

 

Conséquences de la déforestation

La destruction des forêts entraine la disparition d’habitats naturels pour la faune et la flore. Les espèces animales et végétales concernées sont fragilisées, voire peuvent disparaitre si les ressources disponibles ne sont plus suffisantes. La déforestation est également source de fragmentation des habitats (première cause d’extinction des espèces).

 

Une déforestation trop importante entraîne une érosion fatale aux cultures. En plus de la déforestation, l’érosion et la désertification ont fortement amputé le potentiel de production des terres. Les cultures itinérantes telles que celles du café ont laissé derrière elles des millions d’hectares qui ne pouvaient plus être utilisés que pour des cultures moins exigeantes.

 

Le contraste entre la forêt vierge et la forêt détruite pour faire place à des plantations d'huile de palme dans la province de Papouasie, dernière frontière de forêt intacte de l'Indonésie - Asie du Sud-greenpeace

 

La déforestation provoque ainsi une modification du climat à l'échelle mondiale aussi bien qu'à l'échelle locale. La végétation est une source de carbone très importante, puisqu’on estime que 40% du carbone terrestre y est stocké. Cela signifie par conséquent que la déforestation libère donc dans l’atmosphère tout le carbone originellement stocké.

 

L’augmentation du taux de carbone dans l’atmosphère engendrera par conséquent une augmentation de l’effet de serre, et donc du réchauffement climatique. Une évaluation du FAO montre que la destruction des forêts ne fait qu'ajouter près de 2 milliards de tonnes de carbone à l'atmosphère chaque année.

 

Src : agenceecofin / conservation-nature.fr / toutvert.fr