------
...
 

5 conseils pour garder votre cerveau jeune

11 Mai 2016
Tag: PHP

 

 

C’est prouvé : avoir une vie plus active rendrait au cerveau une partie de sa jeunesse en favorisant la formation de nouvelles synapses.

Cerveau bleuté © C.C

 

Sortez, bougez, faites des rencontres, et votre cerveau gardera sa jeunesse ! Baptisée « Mieux vaut tard que jamais », l’étude dirigée par la chercheuse Anne-Laurence Boutillier, du laboratoire de neuroscience cognitives et adaptives (LNCA/CNRS/université Strasbourg) a mis en évidence que l’exposition, même tardive, à un environnement enrichi – fort en sensations et en interactions – permet de stimuler l’activité cérébrale de rats âgés. Leur capacité d’apprentissage et la plasticité de leur cerveau se sont améliorées, et ce, malgré l’âge.

 

Chez le cerveau humain, un environnement enrichi provoque les mêmes répercussions sur les mécanismes de la mémoire. À savoir, freiner les méfaits du vieillissement en sauvegardant les capacités cognitives. Voici cinq conseils pour garder un cerveau jeune, commentés par le chercheur Jean-Christophe Cassel, du LNCA.

 

Faites des rencontres : S’adapter à un nouveau milieu boosterait nos capacités neuronales. Rencontrer de nouvelles personnes, découvrir la structure d’une ville, ou savoir gérer des imprévus favorisent l’interaction avec un environnement enrichi et ralentissent les troubles de la cognition liés à l’âge. « Le milieu associatif est très bénéfique. Son lot de rencontres régulières assure une activité sociale riche en interactions. »

 

Allumez votre ordinateur : « Se mettre à l’informatique à un âge avancé, apprendre à manier des logiciels et maîtriser l’échange en temps réel est moyen formidable pour accroitre sa capacité cognitive. » D’après le chercheur, les jeux vidéo – à dose raisonnable – maintiennent également l’activité neuronale. Les mondes virtuels, bourrés de signaux et de stimuli sensoriels, redonnent de la plasticité au cerveau et font gagner en réactivité.

 

Prenez du plaisir : La sexualité, la créativité et le lien amoureux seraient les premiers composants d’un environnement enrichi. La vitalité des neurones dépendrait de la richesse et de la qualité de la vie sociale, mais aussi de l’hygiène alimentaire. « La manière de se projeter, le fait de saisir des opportunités, de ne pas renoncer, participent positivement à la structure cérébrale. »

 

Transpirez : L’activité physique engendre la création de nouvelles cellules nerveuses. Attention : « Le tout n’est pas de faire que du sport. Les cellules régénérées doivent s’employer à d’autres activités plus intellectuelles et plus sensibles. »

 

Apprenez par cœur : Retenir un poème, un numéro de téléphone ou une chanson sur le bout des doigts entretient la plasticité de la mémoire qui nous permet de créer, défaire, réorganiser et de stocker les souvenirs qui ont jalonné notre vie.

 

Par Pierre Gautrand © nationalgeographic.fr/