Actualités

------
------
Le Baccalauréat ... et après ?
 

Le Baccalauréat… et après ? L’avenir est dans les métiers de l'environnement et les sciences !

16 Juil, 2014
Categorie: Actualités
Tag: PHP

 

 

A l’heure des résultats du Baccalauréat au Sénégal et en Afrique de l’Ouest, il convient de s’interpeller sur le sort réservé à ces jeunes diplômés, qui, pour la plupart, s’engouffreront dans des études littéraires ou des écoles de finances et marketing, pour finalement se heurter à une dure réalité, celle d’un marché du travail déjà surpeuplé.


 

« Nous sommes à l’ère des sociétés du savoir, nous vivons une époque où la science et la technologie ont pour le développement des sociétés une importance décisive comme jamais auparavant, mettant tous les pays aux défis d’adapter leurs systèmes d’enseignement à cette réalité nouvelle » (Concertation Nationale sur l’Enseignement Supérieur au Sénégal, 6-9 avril 2013). Or, « l’offre de formation souffre d’un handicap majeur dû à une insuffisance de formations professionnelles et techniques courtes ». Aussi, le Conseil Présidentiel sur l’Enseignement Supérieur et la Recherche a inscrit la promotion des STEM (acronyme signifiant ‘Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques), en URGENCE NATIONALE.

Aujourd’hui, le marché de l’enseignement supérieur doit faire face au déséquilibre entre les filières littéraires (70%) et les filières scientifiques (30%) conjugué à une faible offre de formations professionnelles et techniques.  Face à  cette menace pour le développement de la croissance et des investissements dans nos pays, les autorités traduisent leurs engagements par une politique nationale de développement de la culture scientifique et technique en encourageant l’initiative privée. C’est d’ailleurs ce qu’a souligné la Banque Mondiale dans un Rapport destiné à Promouvoir l’Enseignement Supérieur en Afrique de l’Ouest, insistant sur le besoin de renforcer l’offre en formations techniques et d’adopter une dynamique régionale.

 

Aujourd’hui en Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement au Sénégal, l’offre de formation technique professionnalisante est quasi inexistante et le monde du travail souffre d’une pénurie de techniciens qualifiés. Pourtant, il y a tout un marché à conquérir dans les métiers de l’environnement et des sciences ! Comme l’a souligné la Banque Mondiale « il faut développer une offre d’enseignement en phase avec les besoins du marché ». Or, les entreprises sont en demande d’experts qualifiés pour effectuer leurs analyses de pollution de l’eau par exemple ou encore la surveillance de machines de haute technologie. En effet, elles sont obligées de passer par des experts européens ou asiatiques pour régler ces questions. Si ces savoirs étaient enseignés localement, les jeunes diplômés bénéficieraient d’un quasi monopole dans le domaine.   

C’est dans ce contexte que l'Institut des Métiers de l’Environnement et de la Métrologie (IMEM) est la 1ère structure privée au Sénégal et dans la région Ouest Africaine destinée à former des techniciens supérieurs (DUT et Licence Professionnelle) en sciences de l’environnement et de la métrologie (science des mesures). Les programmes de l’IMEM ont été créés en adéquation avec les besoins des entreprises, pour un objectif d’insertion de 100% des étudiants.

 

 

Des programmes de formation courts post baccalauréat sont proposés, de sorte à permettre aux étudiants d’être rapidement installés dans le monde du travail et de pouvoir créer leurs propres entreprises. Cet Institut, vitrine innovante du label ‘ETUDIER AU SENEGAL’ se donne donc pour mission d’appuyer la politique de promotion des STEM et de développer des partenariats avec des entreprises (notamment avec l’Union des Prestataires Industriels et Commerciaux, UPIC) afin d’être à l’écoute de leurs besoins et d’assurer des stages de qualité aux étudiants. L’IMEM répond ainsi à 2 préoccupations majeures :

  • Former des scientifiques ‘prêts à l’emploi’ dès la fin de leurs études
  • Anticiper et répondre aux défis majeurs du développement durable par des travaux de recherche et l’usage des éco-technologies

En plus de formations continues destinées aux professionnels, l’IMEM propose 4 programmes de formation initiale :

  • Mesures Physiques
  • Qualité-Sécurité-Environnement (QSE)
  • Hygiène-Sécurité-Environnement (HSE)
  • Environnement, Eau et Assainissement

Cet établissement d’enseignement supérieur, jouant un rôle déterminant dans la construction et le renforcement des compétences professionnelles, porte ainsi sa propre croissance et se démarque par de nombreux atouts (couverture médicale pour tous les étudiants, bibliothèque en ligne, suivi des étudiants, aide pour les stages, projets tutorés etc.).

Pour en savoir plus consultez : http://www.imem-senegal.com/ ou appelez le (+221) 33 825 29 25
Inscriptions en cours, rentrée le 10 octobre !