Actualités

------
------
La mortalité ...
 

La mortalité cardio-vasculaire dans le monde du travail

13 Avr 2015
Categorie: Actualités
Tag: PHP

 

 

Les maladies cardio-vasculaires comptent parmi les causes les plus courantes de maladies et de décès au sein de la population active, en particulier dans les pays industriels et elles tendent également à devenir plus fréquentes dans les pays en développement. Des études ont montré que 15 à 20% des personnes actives seront atteintes par une maladie cardio-vasculaire à un moment ou à un autre de leur carrière, le risque augmentant nettement avec l’âge. Pour la tranche d’âge de 45 à 64 ans, plus d’un tiers de décès chez les hommes et plus d’un quart des décès chez les femmes, sont attribuables à ce type de maladies. Ces dernières années, les maladies cardio-vasculaires sont devenues la principale cause de décès chez les femmes après la ménopause.

 

En raison de leur étiologie complexe, seule une très petite proportion des cas de maladies cardio-vasculaires est reconnue comme étant d’origine professionnelle. Cependant, dans de nombreux pays, il est admis que l’exposition à des facteurs d’ordre professionnel contribue aux maladies cardio-vasculaires, on parle alors parfois de « maladies liées au travail ». Les conditions de travail jouent un rôle important dans le processus multifactoriel qui conduit à ces maladies, mais il est très difficile de déterminer le rôle exact de chaque facteur causal.
On entend par maladies cardio-vasculaires, les pathologies organiques ou fonctionnelles du cœur et du système circulatoire, ainsi que leurs répercussions sur d’autres organes.

Définition et prévalence dans la population en âge de travailler

Les maladies coronariennes responsables d’une ischémie du myocarde, sont probablement les maladies cardio-vasculaires auxquelles la population active paie le plus lourd tribut, en particulier dans les pays industriels. Ces affections des coronaires se caractérisent par un rétrécissement du calibre des vaisseaux qui irriguent le muscle cardiaque, dû principalement à  l’artériosclérose (athéromatose). Les coronaropathies concernent 0,9 % à 1,5% des hommes en âge de travailler, contre 0,5% à 1,0% des femmes.

 


Les maladies cardiaques athéromateuses, notamment les maladies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux et l’hypertension artérielle, sont de loin les maladies cardio-vasculaires les plus fréquentes dans la population active. Elles ont d’origine multifactorielle et débutent tôt dans la vie. Leur importance dans le monde du travail résulte du fait que :

  • Une proportion importante des personnes actives et atteintes d’une forme asymptomique ou non identifiée de maladie cardio-vasculaire
  • Les conditions de travail et les exigences du poste de travail peuvent aggraver l’évolution d’une maladie cardio-vasculaire ou déclencher des manifestations aiguës ;
  • L’apparition brutale des symptômes d’une maladie cardio-vasculaire est souvent attribuée aux tâches effectuées et /ou à l’environnement de travail ;
  • La plupart des individus qui souffrent d’une maladie cardio-vasculaire confirmée restent productifs, même s’il faut parfois leur proposer un programme de réadaptation et un reclassement professionnel ;
  • Le lieu de travail est un endroit particulièrement propice à la mise en œuvre de programmes de prévention primaire et secondaire.

La mortalité

Dans la tranche d’âge des travailleurs ayant entre 15 et 64 ans, seuls 8 à 18% des décès par maladies cardio-vasculaires surviennent avant l’âge de 45 ans. La plupart des issues fatales concernent les personnes de plus de 45 ans et les taux annuels de décès augmentent régulièrement avec l’âge. Les chiffres de mortalité fluctuent et varient considérablement d’un pays à l’autre.

L’incapacité de travail et la retraite anticipée

Les statistiques relatives aux journées de travail perdues en fonction du diagnostic mettent en lumière l’impact de la morbidité au sein de la population active, même si les désignations du diagnostic  sont généralement moins précises que dans les cas de retraite anticipée pour motif d’invalidité.
Dans certains pays où une retraite anticipée est offerte en cas de diminution de la  capacité de travail pour raisons de santé, le profil de fréquence des invalidités est superposable à celui des différentes classes de maladies cardio-vasculaires.

 

© VIE | Avril 2015 | Par Keyser Sozé (Sources : Mag VIE N° 30)