------
------
Prévention ..
 

Prévention du stress par l’alimentation

15 Dec 2015
Categorie: Astuces Vertes
Tag: PHP

 

 

Depuis quelques années, on constate que les décès, suite à une crise cardiaque, sont de plus en plus nombreux. Même les sportifs sont concernés ce qui amène à nous poser certaines questions. D’après plusieurs médecins et observateurs, l’une des causes principales serait le stress, maladie des temps modernes.

Chaque individu réagit différemment au stress, alors que certains semblent trouver en eux d’inépuisables ressources pour avancer toujours et encore, d’autres succombent. Le stress n’est pour la plupart d’entre nous que le résultat de situations et inquiétudes critiques.

Au tout premier stade du stress, les hormones sont libérées dans le flux sanguin. Le pouls s’accélère, les poumons recherchent plus d’oxygène pour alimenter les muscles, le taux de sucre dans le sang s’élève afin de fournir une énergie supplémentaire, la digestion se ralentit et la transpiration augmente. Par la suite, l’organisme s’applique à réparer les dommages de ce premier stade. Si la situation de stress est résolue, les symptômes disparaissent. En revanche, si elle persiste l’épuisement s’installe et l’énergie de l’organisme s’étiole.

Cette étape peut se prolonger jusqu’à affecter les organismes vitaux, puis mener à la maladie, voire la mort.

 

© 123rf

 

Les symptômes du stress

Dans la vie actuelle, toute personne doit apprendre à identifier les symptômes du stress car personne n’est à l’abri d’un stress. Les ignorer, c’est mettre votre santé en danger. Parmi les symptômes les plus cités, on peut donner : le sommeil perturbé, l’agitation, l’excitation, l’impression d’être saturé, le défaut de concentration et d’attention, pensée confuse, les trous de mémoire importants, les troubles de l’élocution, les maladies cardiaques, le mal-être, l’angoisse, l’oppression, l’impuissance et l’éjaculation précoce, hypertension, fatigue persistante, …

 

Comment combattre le stress par l’alimentation

Le Stress n’est pas une fatalité, s’il n’est pas toujours possible de changer les conditions de vie stressante, en revanche il est parfaitement possible de prévenir le stress en contrôlant son alimentation. En effet, une alimentation équilibrée est un carburant indispensable pour tout l’organisme qu’il s’agisse du corps ou de l’esprit ! Et oui, l’alimentation peut avoir une influence sur votre moral et votre résistance au stress.

  • En phytothérapie

    Augmentez vos apports en vitamine C. Une étude a montré que les personnes stressées qui prenaient 1 000 mg de vitamine C par jour avaient des montées de pression artérielle moins importantes que celles qui n'en prenaient pas et que leur taux d'hormones de stress revenaient plus vite à la normale après un épisode d'anxiété (Agrumes, goyave, kiwi, fruit du baobab, papaye, mangue, légumes à feuilles vertes, piment vert, pomme de terre, poivron vert, tomate).

    Le mil et le sorgho comme la plupart des céréales complètes sont riches en vitamine B et protéines. Ces céréales sont souvent utilisées sous forme de semoule ou de farine. La semoule sert à la préparation des bouillies tandis que la farine sert à préparer des pates par exemple le Tô est un mets très courant au Mali et en Côte d'Ivoire.

    Des graines de potiron, riches en zinc, calcium, fer, vitamines B et protéines, permettront d’assumer les effets du stress. L’avoine est essentielle à la préservation du système nerveux. En période de stress, commencer la journée par des flocons d’avoine pour permettre de garder son calme, prévenir dépression et faiblesse générale.

    Les plantes qui favorisent la relaxation et agissent comme tonique du système nerveux sont : la mélisse, la lavande, la camomille, la passiflore et l’avoine. A prendre en infusion, aussi souvent que nécessaire.

    Le ginseng est un excellent adaptogène, autrement dit qui soutient lors des moments de fatigue et relaxe en période de stress. Il agit également sur le système immunitaire et tonifie.

  • En Aromathérapie

    Les huiles essentielles ont des effets apaisants sur le système nerveux et le cerveau. Certaines sont euphorisantes et capitales lors de stress intense.

    Parmi elles, on trouve le basilic (goune goune), la camomille, le géranium, la lavande, le néroli et la rose. Quant aux huiles de romarin et de gingembre, elles renforcent le système nerveux affaibli par le stress.

  • Vitamines et minéraux

    Un régime alimentaire varié et équilibré renforce l’organisme et le rend apte à affronter le stress.

    La vitamine C soulage efficacement des symptômes du stress, stimule le système immunitaire et renforce la résistance du sujet d’où le conseil de consommer du chocolat noir. Le chocolat est riche en flavonoïdes, réputés pour leurs vertus relaxantes et contient également de la phényléthylamine, un alcaloïde bon pour le moral que l’on retrouve par exemple... dans le LSD ou certaines morphines! Dans le cas où les états anxieux et/ou dépressifs ont supprimé l’appétit, on recommande de manger de temps en temps des figues, des dattes, des noix, et du miel sur des tranches de pain de blé entier. Ce sont des aliments très nourrissants et qui se mangent sans faim et particulièrement les noix qui sont très riches en vitamine B9 (folacine), qui aide notre corps à sécréter de la dopamine, une hormone induisant une sensation de plaisir. C’est le régime idéal dans les situations de crise, jusqu’à ce que revienne l’appétit.... et de boire beaucoup d’eau – plus que la soif n’en demande. En effet des études ont démontré, en particulier auprès de gens endeuillés, que le stress a pour effet d’entraîner une déshydratation. Or, l’eau assure le processus de digestion, de circulation et d’excrétion. Il faut donc aussi éviter, dans les situations de stress, la consommation de boissons qui agissent comme diurétiques, telles que l’alcool et les breuvages contenant de la caféine, qui déshydratent davantage.

 

Système de réponse au stress. Le stress est la principale cause de niveaux élevés de la sécrétion de cortisol. Cortisol est une hormone produite par le cortex surrénalien.
© 123rf

 

Mieux vaut prévenir que guérir

  • Marchez ou faites du sport pendant 20 minutes, trois fois par semaine. L'activité physique stimule la production d'endorphine, substance qui provoque une sensation de bien-être et apaise l'anxiété.
  • Limitez votre consommation d'alcool, de caféine, de théine et de sucre. Si vous fumez, arrêtez. Toutes ces substances peuvent majorer les symptômes du stress (augmentation de la fréquence cardiaque, tremblements, mains moites, anxiété ou irritabilité).
  • Adonnez-vous à une activité délassante. Le jardinage, le tricot, les puzzles, la lecture et autres passe-temps peuvent aider à mettre de côté le stress de la vie quotidienne.

 

VIE | Dec 2015 | Par Penda Sarr | Src : Mag VIE N°29, www.plaisirssante.ca